Un tout petit peu d'histoire


CAMPISTROUS ET SON HISTOIRE

________ %%%%% _______

A LA SORTIE DE LA NUIT DES TEMPS

  La présence humaine dès les temps préhistoriques est confirmée à Campistrous par les diverses haches de pierre trouvées par R. Abadie dans les années 1970 au Sud du village actuel .

  Aux temps protohistoriques l'existence de l'homme sur notre commune est attestée par l'existence de tumuli (tumulus ) sur les landes au Sud du village . La fréquentation de notre territoire par ces lointains ancêtres est confirmée par la découverte de hache de bronze .

MOYEN AGE

  Dans les temps historiques , à la période du Moyen âge , on note la construction d'une motte féodale au lieu dit " Castet " à 200 m. à l'Est de l'église actuelle . Il se peut que l'habitat de cette époque se soit regroupé autour de l'église qui s'élevait au lieu dit " Saint Miqëou " , près de l'actuel cimetière .

  Dans Les compléments du Mémoire des Pays et des Etats de Bigorre de Louis de Froidour (1670) , Jean Bourdette note l' Etat du Diocèse de Tarbes vers 1680 . Dans l'Archidiaconé de Rustan (ou pays de l'Adour ) , l'Architprêtré de Campistrous était composé de neuf paroisses :

- deux de Bigorre : Castét Bayac et Mont Astruc

- une de Comminges : Campistrous

- trois de Nébouzan : Bégole , Lannemezà et Lutilhous

- trois de Rivière Verdun : Bonrepos , Clarens et Galès

XVIII ème et XIX ème siècle

  Au XVIII ème siècle il y avait deux notaires royaux , un médecin , un jeune avocat , un chirurgien . La majeure partie des habitants sont des laboureurs , les enfants cadets exercent les métiers de tailleurs , charpentiers , tisserands, forgerons ...

  Comme quantité de nos communes de Bigorre au XIX ème siècle , Campistrous subit un courant de migration vers les villes : Tarbes , Bordeaux , Paris et une émigration vers les Amériques ( Argentine , Louisiane ) .

DE NOS JOURS

  Au XXème siècle , la main d'oeuvre du village va bénéficier dès 1920 de l'installation à Lannemezan ( 5 km ) d'une usine du Service des Poudres puis Société des Produits Azotés et en 1946 de l'usine d'Aluminium d'Ugine . En 1975 la moitié des actifs du village travaille sur ce site industriel .

  A partir des années 1960 l'installation du Centre de Recherches Atmosphérique de Campistrous ( C.R.A.C ) et d'une scierie industrielle ( Maisonnier ) va permettre le maintien de la population et une diversification de l'activité . Vers 1970 diverses PME et grandes surfacesviendront renforcer l'activité économique du village .

  Le village eut deux écoles , d'abord école des filles et école des garçons , puis à l'époque de la mixité ,vers 1950 , l'école des petits et l'école des grands . Aujourd'hui les deux écoles restent fermées , l'une depuis 1958 l'autre en 1980 ; les écoliers sont scolarisés à Lannemezan .

  Le presbytère subsiste , or si au temps de l'archiprêtré il y avait curé et vicaires pour notre seule paroisse , actuellement notre prètre a en charge 5 paroisses : Campistrous , Castelbajac , Clarens , Houeydets , Lagrange .

  Des cinquante cinq fermes d'après la seconde guerre mondiale il ne reste que six agriculteurs , la majorité de la population vit d'emplois extérieurs au village et ailleurs que dans le secteur primaire .

  En ce début du troisième millénaire , il est difficile dans notre petit village comme dans toute l'Europe , d'envisager une inversion du phénomène concentrationnaire en direction des grandes métropoles .

Population :

Economie :

Situation économique de 1866 à 1975

    1866    

    1975    

Agriculture et mines

87,5 %

40,7 %

   Industries et Artisanat  

8,61 %

27,8 %

Commerce, Services

3,89 %

31,5 %

Accueil